extrait du Magazine Stratégies – 10 juin 2021 – https://boutique.strategies.fr/magazine/ndeg2088 – voir l’article original en pdf

Jean-Pierre Remy, ancien patron de Solocal, développe sa start-up, DeepReach, où il se concentre sur la communication locale disruptée par la technologie
et notamment l’intelligence artificielle.

La communication locale est une composante bien connue du marketing. On pourrait même affirmer qu’elle en est à l’origine. S’adresser aux clients de proximité, établir une relation de confiance et se rendre visible auprès de sa communauté est l’essence même du commerce.
Mais depuis l’avènement du digital, les marques et les agences n’ont jamais complètement réussi à intégrer le bon modèle opérationnel pour construire des stratégies de communication locales efficaces.

Soit l’investissement n’était pas différentié selon les besoins business de chaque zone, soit le coût d’opération des campagnes ne permettait pas un ROI suffisant. Pourtant, la pandémie a profondément modifié le rapport à la consommation et les stratégies d’acquisition qui en découlent. Si les circuits courts et le commerce de proximité constituent un bouleversement des parcours d’achat, il appartient désormais aux agences de réagir à ce mouvement et de concevoir des campagnes hyper localisées, répondant aux enjeux des annonceurs. Selon l’étude Google Gearshift 2020, 87% des acheteurs font des recherches en ligne avant de se déplacer en magasin, pour récolter des informations via différents types de contenus (articles, vidéos, avis etc.).
Or comment donner un ancrage local à ses campagnes sans compromettre sa marge opérationnelle ? Difficile dans un écosystème publicitaire qui n’a pas été conçu pour un monde post-COVID et post-cookies !

Les nouvelles plateformes de publicité locale comme DeepReach, que j’ai lancé il y a maintenant 2 ans, permettent cette approche chirurgicale du marketing, en opérant le média balancing de façon automatisée entre les supports (Google, Facebook, Waze, DV360…), les géographies et les objectifs de campagne.

Il faut donc repenser le modèle du marketing local. La tech, notamment l’IA, va dorénavant aider les agences et les régies à mieux servir cette économie des territoires.

 

4 conseils pour optimiser vos campagnes locales

  1. Mixez vos supports. Les campagnes concentrées sur un seul type de média sont inefficaces en local. Il est recommandé d’être cross-média: réseaux sociaux, display, search, maps etc.
  2. Oubliez les données personnelles. Privilégiez l’analyse fine des marchés et l’optimisation par rapport à la concurrence.
  3. Personnalisez vos annonces locales. Jouez l’ancrage local dans vos visuels et annonces.
  4. Optimisez vos coûts opérationnels. Recherchez l’automatisation via les outils SaaS pour ne pas diluer votre marge dans les tâches répétitives.

 

Jean-Pierre Remy

Fondateur et CEO

Call Now Button